Le transat

 

Ce siège pliable apparaît sur les paquebots de ligne effectuant la traversée transatlantique, dès la fin du XIXe siècle. Les premiers modèles sont en bois et en rotin et pourvus d’un repose-pied et d’accoudoirs. Ils prendront très vite le nom de « transat », diminutif de « transatlantique ».
Sur terre, avec la naissance du tourisme de masse, le transat se répand également sur les plages. Le rotin est remplacé par une toile de tissu solide, et le châssis est désormais en teck, en acacia ou en hêtre.
Aujourd’hui, si le siège des paquebots est toujours là, le terme de « transat » semble avoir pris quelques rides et les catalogues de décoration lui préfèrent désormais « bain de soleil » ou « chilienne », résultant parfois de variations minimes quant aux lignes du modèle original.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s