Le livre numérique

livres-electroniques-petit-guide-pratique-de-l-offre-disponible,M34794

Depuis ces dernières années le livre numérique a pris un grand essor parmi les lecteurs. Les statistiques nous le montrent clairement et nous-mêmes pouvons constater le nombre grandissant de liseuses et tablettes utilisées par les gens qui lisent sur un banc des parcs publics, dans les transports collectifs ou dans la salle d’attente d’un cabinet médical.

Le livre numérique favorise t’il la lecture ? Pour répondre à cette question il faut d’abord considérer que son apparition ne suppose pas nécessairement une augmentation du nombre de lecteurs, car ceux qui l’utilisent sont généralement des personnes déjà habituées à la lecture des livres en papier ; cependant certaines personnes, surtout parmi les jeunes amateurs de numérique, sont attirées à la lecture grâce  à leur intérêt pour les nouvelles technologies.

Je me sers d’une liseuse pour télécharger gratuitement les œuvres des auteurs dont les droits ont passé au domaine public. La liseuse a beau être utile, le livre en papier reste mon préféré, car je considère qu’il permet une lecture plus « humanisée ». En effet, quand on entreprend la lecture d’un livre en papier, presque tous les cinq sens sont mis en jeu: d’abord, bien entendu, la vue, avec laquelle nous apercevons les formes des lettres, la proportion des marges et la couleur des images. Mais nous utilisons aussi l’odorat pour sentir l’odeur d’un livre changeant selon qu’il est tout frais sorti des presses, plein encore du parfum de l’encre fraîche, ou qu’ il sent le moisi des vieux livres. Le toucher nous fait distinguer entre le papier rugueux, qui peluche, des romans et le fin papier bible des dictionnaires et nous permet aussi d’apprécier à sa juste valeur la reliure d’un livre. Avec l’ouïe nous percevons les sons particuliers produits par les pages de certains livres quand elles sont tournées. Le goût seul n’intervient pas au moment de la lecture. En définitive, face à la lecture froide, métallique et technologique du livre électronique je penche plutôt pour la lecture chaude, végétale et humaniste du vieux livre en papier.

Publicités

Un commentaire

  1. je me posais aussi la question, j’ai acheté une kindle… et je me suis aussi rendu compte que je préférais largement mes livres papiers. Ceci étant, je la trouve super pratique pour lire le soir dans le lit sous la couette (oui, je sais c’est un peu bizarre, mais j’aime bien vivre sous ma couette l’hivers 😉 ), ou pour les voyages… donc je dirai que c’est un compliment du vrai livre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s