La rentrée politique

La rentrée 2012 avait été cafouilleuse : quatre mois après son élection, François Hollande avait tardé à prendre la mesure de sa fonction et son gouvernement avait été taxé d’amateurisme. La rentrée 2013 avait été foireuse :  » ras-le-bol fiscal « , violente empoignade entre ministres à propos des Roms, affaire Leonarda…

La rentrée 2014 est, dès à présent, désastreuse. Brusque changement de gouvernement après le réquisitoire du ministre de l’économie lui-même contre le cap fixé par le chef de l’Etat ; brûlot de l’ancienne ministre écologiste, Cécile Duflot, contre les promesses envolées du candidat Hollande ; pitoyable étalage sur la place publique de la vie privée du président par son ancienne compagne ; démission d’un jeune secrétaire d’Etat fraîchement nommé pour cause de désinvolture fiscale.

Le Monde, samedi 6 septembre 2014