Les étourneaux

Sort_sol_pdfnet

« L’automne est l’époque des étourneaux. Groupés par centaines, ils forment des nuages pointillés où à la différence de ceux des corneilles il n’est pas possible de distinguer les individus, s’étirant ou se contractant tour à tour, constitués d’un agrégat de points apparaissant et disparaissant selon le battement rapide de leurs ailes. Contrairement aussi aux corneilles ils obéissent tous à un même mouvement cohérent, quoique aux changements de direction, aux ralentissements et aux accélérations imprévisibles. Le nuage est plus foncé lorsqu’il se condense, presque noir, s’éclaircissant lorsqu’il s’allonge, file dans une direction ou l’autre, parfois au contraire comme suspendu sur place, immobile, nombreux et pour ainsi dire clignotant. Tour à tour il diminue de volume, se rassemble, pointe soudain en fer de lance, s’étirant en écharpes, comme de la limaille de fer attirée par un invisible aimant qui se déplacerait dans le ciel, montant et descendant, décrivant de larges spirales, agité d’un incessant et minuscule mouvement intérieur. »

Claude Simon. Les Géorgiques. Les Éditions de minuit. (p. 67)

Corneille
Corneille- Oiseau du genre corbeau (corvus), assez petit, à queue arrondie et plumage terne
Étourneau
Étourneau – Petit oiseau grégaire à plumage sombre à reflets métalliques. moucheté de taches blanches, au bec droit ou légèrement incurvé
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s