Coup de foudre

http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/I05271425/jorge-semprun-a-propos-de-la-montagne-blanche.fr.html

« C’est à cet instant précis qu’ils comprirent en même temps ce qui allait se passer entre eux. Que quelque chose allait se passer, plutôt. Ce qu’on appelle une aventure : mot équivoque qui qualifie aussi bien les passades, foucades, petits moments de bonheur sensuel, que les vraies histoires : celles où il y a des images, des mots, de la mémoire, des rêves, de la souffrance, du fantasme et de l’ange. Mot équivoque sans doute parce que la situation l’est aussi : moment exquis de la rencontre, de l’incertitude, des signes devenant lisibles dans les yeux et les lèvres de l’autre, du sang qui s’épaissit soudainement, du cœur qui se met à battre de différent façon ; moment où rien n’est encore clair, tout est possible ; où on ne sait pas si on va prendre, se laisser prendre, pour aussitôt se déprendre, dans la gratitude provisoire ou l’indifférence amusée, l’impression de fiasco, ou même le dégoût vague ; ou bien si c’est pour la vie. »

Jorge Semprun. La Montagne blanche. Gallimard. Collection Folio. p.49.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s